Algérie

Algérie - Permis de travail pour la main d'oeuvre étrangère

Tout étranger souhaitant exercer une activité salariée en Algérie doit disposer d'un permis de travail ou d'une Autorisation de travail temporaire, la Chambre de Commerce et d'Industrie Algéro-Française décrit ici la procédure en détail.

Les conditions d’emploi des travailleurs étrangers en Algérie sont régie par la loi 81-10 du 11 juillet 1981 relative aux conditions d'emploi des travailleurs étrangers et du décret n° 82-510 du 25 décembre 1982 fixant les modalités d’attribution du permis de travail et de l’autorisation de travail temporaire.

Ainsi tout étranger appelé à exercer une activité salariée en Algérie doit disposer d'un permis de travail ou d'une Autorisation de travail temporaire (ATT) délivrés par les services compétents ainsi que d’une carte de séjour.

La règlementation Algérienne interdit à tout organisme employeur d'occuper, même à titre temporaire, des travailleurs étrangers n'ayant pas un niveau de qualification au moins équivalent à celui de technicien, l’employeur est tenu à ce titre de s’assurer que le poste de travail qu’il propose d’affecter ne peut pas être pourvu par un travailleur national. Le permis travail ou l'autorisation temporaire de travail permettent au bénéficiaire d'exercer une activité salariée déterminée pour une période donnée auprès d'un seul et même organisme employeur.

Toutefois des dérogations exceptionnelles peuvent être accordées, en cas de force majeure, par le ministère du travail, sur rapport motivé de l’organisme employeur.

La procédure d’obtention du permis de travail se fait en quatre étapes :

  • Accord de principe
  • Autorisation provisoire de travail
  • Visa de travail
  • Permis de travail ou autorisation de travail temporaire


Télécharger le document complet

Chambre de Commerce et d'Industrie Algéro-Française
Nacima Chabane Chaouch
Responsable de la veille réglementaire
c.chaouch(@)cciaf.org
www.cciaf.org
Tél. : +213 21 74 72 77 - Fax : +213 21 74 72 67 poste 129