Myanmar

Réussir au Myanmar

Dirigé par un gouvernement civil depuis 2011 le Myanmar es de nouveau attractif pour les pays occidentaux. L’année 2016 est une année pleine de nouveaux enjeux : ouverture et développement économique du pays en perspective. Découvrez les opportunités du Myanmar !

Le Myanmar est, depuis 2011, dirigé par un gouvernement civil. Son Président de la République, U Thein Sein est issu de la junte militaire. Depuis son élection, il s’est engagé à effectuer des réformes pour une transition démocratique. Après plusieurs mesures prises par le gouvernement dans ce sens, les sanctions internationales qui avaient été mises en place à partir de l’année 1988 ont été partiellement levées. En avril 2013, 27 membres de l’Union Européenne ont levé toutes les sanctions contre la Birmanie, à l’exception de l’embargo sur les armes. Les Etats-Unis ont eux, maintenu certaines sanctions à l’encontre d’un nombre restreint de personnalités.

Gouvernée par une junte militaire de 1962 à 2011, la Birmanie s’est repliée sur elle-même et les sanctions américaines et européennes à partir de 1989 ont isolé le pays, avec des conséquences directes sur son développement économique.

Depuis ces levées de sanctions et son ouverture démocratique, le Myanmar est de nouveau attractif pour les pays occidentaux. Quant à ses partenaires asiatiques, ceux-ci n’ont jamais cessé d’investir (notamment la Chine, la Thaïlande et Singapour). L’année 2016, du fait des nouvelles élections est porteuse de nombreux enjeux sur l’avenir, l’ouverture et le développement économique du pays.

Disposant d'un territoire grand et varié, la Birmanie possède d'importantes richesses naturelles (gaz, pétrole, bois, pierres précieuses, etc.) et d’une main d’oeuvre peu coûteuse qui ont fait du pays un partenaire commercial à ne pas négliger, en particulier pour ses voisins. Les grands bénéficiaires des exportations birmanes sont en effet la Chine, la Thaïlande, Singapour et l'Inde. Le gaz et les pierres précieuses représentent respectivement 40% et 20% des exportations de la Birmanie.

En termes de croissance, le pays a affiché un taux d’environ 7% en 2015. Cette croissance devrait garder un rythme soutenu dans les années à venir, grâce à l'augmentation des investissements nationaux et étrangers dans les infrastructures du pays (transport, énergie, télécommunications, etc.). Néanmoins, à l’heure actuelle le secteur agricole représente la base de l’économie Birmane, avec 40% du PIB. Les ressources agricoles sont essentiellement le riz, les lentilles, les légumes et les ressources forestières, le teck principalement et d’autres types de bois. Le secteur industriel reste quant à lui faiblement développé et ne représente que 26% du PIB national environ. Il concerne essentiellement l’agroalimentaire, l’énergie, la confection et l’extraction minière. Toutefois, le faible coût de la main d’oeuvre locale représente un réel avantage pour celui-ci par rapport à ses voisins. Enfin, il faut remarquer le récent essor du secteur touristique comme potentiel soutient à la croissance du pays.

Les investissements directs étrangers (FDI) sont de plus en plus encouragés par le gouvernement qui octroie des avantages fiscaux et oeuvre pour la mise en place de zones économiques spéciales (Thilawa, Dawei, KyaukPhyu) qui n’en sont à ce stade qu’à l’état d’ébauches. Le gouvernement souhaite que les différentes zones économiques spéciales à venir contribuent à la création d’infrastructures et à l’accélération de l’industrialisation du pays.

Contacter la CCIF Myanmar

Télécharger le dossier réussir au Myanmar

 

Plus de dossiers pays

Fermer

Salons, rencontres, conférences...

Ne manquez pas les prochains événements en France ou à l'étranger ! En savoir plus