EspagneLa Chambre

Retour sur les Entretiens de Royaumont-Madrid 2015

Jeudi 11 juin 2015, la CCIF Madrid a réuni les grands experts du secteur de l’énergie en Europe dans le cadre de la seconde édition des "entretiens de Royaumont-Madrid "

Suite au succès et à l'accueil qu'a reçu la 1ère Edition des Entretiens de Royaumont-Madrid, la CCIF Madrid a organisé le 11 juin à l'Ateneo de Madrid la Seconde Edition des " Entretiens de Royaumont " en Espagne.

Pour cette nouvelle édition, le thème choisi a été omniprésent dans les relations entre l'Espagne et la France cette année, et de manière plus générale au niveau européen : "Espagne-France-Europe, la nouvelle donne énergétique et environnemental".

Depuis dix ans, les "Entretiens de Royaumont" incarnent le premier rendez-vous annuel de réflexion politique et économique en France. Chaque année, hommes politiques et dirigeants de premier ordre ainsi que de grands entrepreneurs ou les meilleurs experts dans la matière se réunissent pour débattre, réfléchir et échanger leurs opinions sur des thèmes essentiels de l'économie.

Les Entretiens de Royaumont-Madrid en images

Cette journée, riche en débats animés et variés, a été un moment de réflexion sur la manière d'arriver à un marché unique européen, élément crucial pour la région, l'analyse des clés de ce qui doit être le scénario énergétique du futur, ainsi que les objectifs européens pour la COP 21 qui aura lieu à Paris en décembre prochain.

Cette année, lors de cette II Edition, le binôme énergie-environnement a été le sujet central d'une journée à laquelle ont assisté près de 200 personnes.

A la fin de cette longue journée très fructueuse, intervenants et participants se sont mis d’accord sur la nécessité pour l’Espagne comme pour la France de plaider en faveur d’un marché commun régulé de l’énergie, avec des garanties d’investissement et de sécurité de l’approvisionnement.
Des investissements européens afin de développer les nouvelles énergies, un mécanisme qui inclurait le carbone, et des systèmes qui garantissent l’approvisionnement face à des pics de consommation. Nous devons augmenter notre niveau d’indépendance, et pour cela nous devons:

- Diversifier les sources d’approvisionnement et faciliter le transport interne, e.g. nous devons atteindre l’objectif d’interconnexions prévu (10% en 2020 et 15% en 2030).

- Développer des sources autochtones d’énergie, plus particulièrement les énergies renouvelables.

- Améliorer rapidement l’efficacité énergétique, sans perdre l’énergie apportée par la technologie.

- Chercher des moyens de rendre possible le stockage de l’énergie.

Tous ces changements, indispensables pour le futur de l’Europe, ne se réaliseront pas en quelques années, mais à travers un processus de longue haleine, dont les résultats seront visibles dans les prochaines décennies.

Les Entretiens de Madrid ont contribués cette année encore à améliorer l’entente entre la France et l’Espagne et à renforcer l’amitié entre les deux pays, et comme le fait La Chambre depuis déjà 120 ans, les échanges économiques et commerciaux entre ceux-ci.

 

Avec cette 2ème Edition espagnole, les Entretiens de Royaumont-Madrid s’affirment comme l’un des rendez-vous de réflexion politique et économique en Espagne.

Pour Jérôme Chartier, père fondateur des Entretiens de Royaumont, le thème de la transition énergétique est au centre de nos préoccupations, en tant qu'européens, mais également, comme c'est la règle pour les Entretiens, un point commun entre l'Espagne et la France. (VOIR VIDEO)

En 20 ans de prise de conscience du problème que représente le réchauffement climatique - nous serons présent cette année à Paris à la 21ème conférence sur le climat - la politique européenne n'a jamais réussie à être unie et à le rester même si les pères fondateurs de l'Europe en ont fait la pierre angulaire.

"La question de l'énergie est la pierre angulaire de nos sociétés développées", c'est avec ces mots que François Fillon, ancien Premier Ministre français a clôturé cette II Edition des entretiens de Royaumont. (VOIR VIDEO)

François Fillon a plaidé en faveur d'une politique énergétique commune pour l'UE. " Pour la survie de notre continent, nous devons avancer de pair avec les grandes puissances tel que les Etats-Unis ou la Chine ". Il a également rappelé que la transition énergétique en Europe ne doit pas être une question idéologique ou politique, mais fondée sur les opinions d'experts en la matière.

La table ronde suivante : " matières premières traditionnelles, coût de l'énergie, nouvelles énergies, quel scénario pour une transition énergétique durable ? " a été présentée par Christian Bataille, Député français, spécialiste de la question du gaz de schiste (VOIR VIDEO)  et animée par Vicente López-Ibor, Juriste et Président de Estudio Legal et Olivier Blond, Directeur de publication de la Fondation GoodPlanet, avec la présence de Wilfrid Lauriano do Rego, de KPMG France, Claudio Aranzadi, Ex-ministre de l'Industrie et de l'Energie, Luis Atienza, Ancien Ministre de l'Agriculture et ex-président de Réseau Electrique d'Espagne, et Colette Lewiner, Experte sur les questions liées à l'énergie et aux utilities. (VOIR VIDEO)

Loreto Ordoñez, CEO de ENGIE Energía España, avec sa présentation sur la stratégie énergétique européenne : un pari fondamental pour le futur de la región (VOIR VIDEO), a précédé la première table ronde, animée par Eduardo Olier, économiste et Président de l'Institut Choiseul, qui a pu compter sur l'expérience de dirigeants des entreprises espagnoles et françaises leaders dans le secteur, comme Antonio Llarden, Président de Enagas, José Luis López de Silanes, Président de CLH, Juan Moscoso del Prado, Député et Porte-parole pour l'économie du Groupe Parlementaire Socialiste, José María Egea Krauel, Directeur général de la Planification énergétique de Gas Natural Fenosa, Arnaud Vaissié, Président de International SOS et Michel Derdevet, Secrétaire Général d'ERDF. (VOIR VIDEO)

 

Après la vision européenne, José Luis San Pedro, Président de Iberdrola España (VOIR VIDEO)a présenté les défis énergétiques et environnementaux de l'Espagne, et Philippe Varin, Président du Conseil d'Administration d'AREVA, (VOIR VIDEO)  les défis énergétiques et environnementaux de la France.

Ne pouvait manquer à cette journée un représentant de la Direction Générale de l'Energie de la Commission Européenne, Kurt Glaeser, Directeur adjoint de l'Unité Projets régionaux et Réseaux, qui a présenté les objectifs de l'Union Européenne : (VOIR VIDEO)

- la mise en place d'un marché énergétique qui garantit aux citoyens et aux entreprises une énergie accessible à des prix compétitifs et une technologie avancée,
- la promotion de la production d'une énergie renouvelable, des transports et de la consommation, en accord avec les objectifs de l'UE 2020 et dans la perspective de l'objectif de décarbonisation de 2050,
-  améliorer les conditions pour la sécurité de l'approvisionnement en énergie dans un esprit de solidarité entre les pays de l'UE afin d'assurer la protection des citoyens européens.

Voici donc les défis de ces prochaines années.

La France et l'Espagne, comme le rappelle Jérôme Bonnafont, Ambassadeur de France, partagent les mêmes objectifs en matière d'énergie, comme nous avons pu le voir lors de la récente visite du Roi d'Espagne en France : " une énergie qui garantit notre approvisionnement, le respect écologique et la réduction des coûts. " (VOIR VIDEO)

"Dans notre monde, rien ne peut fonctionner sans énergie, mais rien n'arrive non plus sans conséquences ni effets qu'il faut prendre en compte, mesurer, contrôler et éviter ", c'est sur ce constat que Domingo San Felipe, Président de La Chambre a inauguré cette journée. (VOIR VIDEO

Le grand défi auquel fait face l'industrie énergétique en Europe est celui de répondre aux besoins d'un monde connaissant une forte croissance démographique et un développement économique important, tout en garantissant la sécurité environnementale.

Fermer

Vous recherchez des informations sur l'export ?

Recevez toutes les infos pays, marchés porteurs, éco-business ! En savoir plus