Japon

Neuf représentants du « made in Sud Ouest » partent à la conquête du marché japonais

Retour d'expérience sur la mission de prospection organisée par la Chambre de Commerce et d'Industrie Française au Japon qui a concerné neuf PME de la région Aquitaine.

Neuf PME de la région Aquitaine ont participé début juin à une mission de prospection co-organisée par la Chambre de Commerce et d'Industrie Française au Japon et la CCI International Aquitaine. De la genèse de la mission au debriefing, retour sur le parcours de ces entrepreneurs qui ont su séduire les professionnels japonais.

Tout commence par l’envie de découvrir le marché japonais
L’organisation d’une mission de prospection au Japon exige un important travail de préparation en amont. « Dès le mois de juin 2011, nous avons accueilli le directeur de la CCIFJ, Nicolas Bonnardel, en Aquitaine, afin qu’il présente les opportunités du marché japonais et qu’il rassure les entreprises locales sur l’état de l’économie nipponne aux lendemains du séisme du 11 mars » raconte Arnaud Jehl, chargé de développement international à la CCI Internationale Aquitaine. Toutes les entreprises ayant participé à cet exposé avaient une vraie curiosité pour le Japon et un désir de vendre leurs produits sur ce marché exigeant mais rémunérateur. « La deuxième étape de notre préparation a consisté à rassembler de nouveau les PME fin 2011 afin de valider le potentiel de leurs produits et de s’assurer qu’elles disposaient de l’expérience et de la solidité financière nécessaires à l’établissement d’un courant d’affaires avec le Japon » précise Arnaud Jehl. Le chargé de développement international explique par ailleurs que tous les participants à la mission sont porteurs d’une histoire et d’un savoir-faire très ancrés dans le terroir aquitain : « nous savons qu’il s’agit d’un argument important pour séduire les Japonais ». 
De leur côté, les sociétés ont également effectué un gros travail en amont de la mission, en définissant d’une part un cahier des charges précis pour l’organisation des rendez-vous d’affaires avec la CCIFJ, et en réunissant d’autre part toutes les informations utiles pour répondre aux questions des professionnels japonais. « Les Japonais sont connus pour leur exigence et leur attention extrême aux détails, nous avons donc préparé une documentation précise sur tous nos ingrédients » témoigne André Constant, dirigeant de la fabrique de vinaigres fins « Moulin des Cépages ».

Un bilan positif … et des commandes à concrétiser
Majoritairement rattachées au secteur de l’agro-alimentaire et du textile, les neuf PME ayant participé à la mission ont un profil et des produits très différents. Toutes ont cependant reçu un accueil enthousiaste de la part des interlocuteurs japonais sélectionnés individuellement par la CCIFJ. Les participants ont d’ailleurs souligné la qualité du ciblage réalisé par la Chambre de commerce, qui leur a permis de discuter avec des personnes connaissant déjà leurs produits et se plaçant d’office dans une perspective de collaboration. Pour certaines sociétés, la mission a déjà débouché sur des commandes concrètes : c’est le cas d’Inovchataigne, dont la qualité et le goût incomparables des produits ont séduit les professionnels nippons : « les Japonais consomment beaucoup de châtaignes et c’est un produit qu’ils connaissent très bien. Nos interlocuteurs ont trouvé que le goût de nos produits était meilleur que celui de la concurrence et ont décidé de nous passer commande immédiatement » s’enthousiasme Jérôme Bousquet, co-gérant de l’entreprise. Dans un tout autre registre, les espadrilles-sneakers des Etablissements Delage ont également rencontré un vif succès auprès des importateurs et distributeurs, et l’entreprise doit désormais s’organiser pour faire face à l’afflux de commandes annoncé.
Pour d’autres entreprises, les rendez-vous d’affaires ont prouvé l’existence d’un vrai potentiel pour leurs produits au Japon, mais les résultats concrets de la mission ne pourront se mesurer qu’au terme d’un suivi rigoureux des contacts établis. « Pour que la mission soit un succès, il est essentiel de retravailler ses contacts dans les six mois à venir. Or beaucoup de sociétés se retrouvent rapidement submergées par les obligations du quotidien et négligent cette étape. Pour organiser le suivi dans les formes, il peut être judicieux de passer par le service « appui commercial » de la CCIFJ, qui connaît déjà les interlocuteurs japonais concernés, et qui pourra offrir la réactivité nécessaire grâce à sa présence sur place » conseille Arnaud Jehl. Certains entreprises ont déjà envisagé de choisir cette option, telle que le Moulin des Cépages : « j’ai déjà informé nos contacts japonais de ma volonté de faire appel à la CCIFJ pour assurer le suivi de nos rendez-vous, et cela les a d’emblée rassurés » explique André Constant.
« Nous avons été ravis d’accueillir cette délégation d’entreprises pendant une semaine et sommes satisfaits des résultats prometteurs de la mission. Il est intéressant de voir que les entrepreneurs français qui viennent prospecter au Japon repartent du pays remplis d’enthousiasme et de projets nouveaux pour leur entreprise » constate Benoît Laureau du service « appui aux entreprises » de la CCIFJ.

Pour plus d'informations sur les prestations du service « appui aux entreprises » de la Chambre de Commerce et d'Industrie Française au Japon :
Contact
Mme Noriko Ninomiya
@ : n.ninomiya@ccifj.or.jp
Tel : +81-3-3288-9642

Liste des entreprises de la délégation Aquitaine :
-    Inovchataigne
-    SAS André Lachaud et Fils
-    Le Moulin des Cépages
-    Moulin Neuf Textile
-    Pâtisserie François
-    Cerno SAS
-    Délices de Saint-Orens
-    Fargeot & Cie.
-    Ets Delage

Vous souhaitez vous implanter dans ce pays ?
Faites nous part de votre projet !

Nous contacter