Ghana

Le potentiel du secteur agroalimentaire au Ghana

La CCIF Ghana a organisé une conférence sur l’agroalimentaire afin de souligner l’évolution du secteur agroalimentaire au Ghana, ainsi que son potentiel.

Soixante dirigeants d’entreprises dans l’agroalimentaire et des secteurs affiliés ont assisté à la conférence organisée par la CCIF Ghana.

Les participants ont bénéficié de renseignements utiles de la part d’experts reconnus dans leur domaine tels que Cocoa Touton Processing Company Limited, Blue Skies, Kasapreko Company Ltd et Nurevas Food Ghana Limited. M. Celestino Alvarez Neira, nouveau président de la CCIFG, a insisté sur le fait que les industries de transformation avaient joué un rôle de premier plan dans l'industrialisation de grands pays développés comme la France et, par conséquent, avec le Ghana.

Les intervenants après avoir présenté leurs activités, ont échangé sur les opportunités et les challenges de ce secteur au Ghana. La conférence a été suivie par un cocktail de networking permettant aux participants d’échanger.

Les échanges entre la France et le Ghana se font majoritairement dans le secteur de l’agroalimentaire. C’est un secteur clé et stratégique pour le développement du Ghana avec la mise en place de programmes de modernisation et la présence d’industries de transformation.

Plusieurs programmes de développement ont été mis en place par le gouvernement sous la direction du Ministère de l’agriculture (Ministry of Food and Agriculture : MOFA) mettant l’accent sur l’utilisation d’engrais, la mécanisation du secteur et l’irrigation des terres afin d’en augmenter la productivité.

En 2017, l’un des engagements phares du gouvernement est le « Planting for Food & Jobs » (Planter pour l’alimentation et l’emploi) qui mobilise près de 116 M EUR pour développer le secteur par la facilitation de l’accès aux engrais, l’utilisation de semences plus productives et l’emploi de supports technologiques. Les objectifs sont ainsi l’augmentation de la production de maïs (+30%) et de sorgho (+28%), mais aussi et surtout de riz (+49%), le pays important 60% (soit près de 680 000 T) de sa consommation qui progresse de 24% par an. En termes d’emplois, ce sont 750 000 créations directes et indirectes qui sont visées.

Le programme « Planting for Food & Jobs » est couplé à celui du « One village, one dam» (Un village, un barrage), d’un budget de 19,5 M EUR et destiné à favoriser l’irrigation des cultures. L’Etat a également créé un fond d’investissement pour développer les infrastructures de transport et d’entreposage de denrées.

L’industrie de transformation bénéficie quant à elle du programme « One district, one factory » (Un district, une usine), d’un budget de 95 M EUR, tandis que se met aussi progressivement en place un dispositif numérique d’enregistrement et de cartographie des terres afin d’améliorer l’administration du territoire et la gestion des litiges.

La CCI France Ghana accompagne de nombreuses entreprises françaises dans ce secteur.

Contact

CCI France Ghana
Esinam AYIVOR
esinam.ayivor@ccifranceghana.com 
www.ccifrance-ghana.com