Turquie

La Chambre de Commerce Française en Turquie reçoit les organisations patronales françaises et turques

La chambre de commerce française en Turquie a reçu une délégation du Medef en visite en Turquie ainsi que Umit Boyner, directrice de la plus grande organisation patronale turque, la Tusiad.

Jeudi 23 septembre, la chambre de commerce française en Turquie a reçu une délégation du Medef en visite en Turquie ainsi que Umit Boyner, directrice de la plus grande organisation patronale turque, la Tusiad. 

Mais la grande vedette de cet événement était surtout la très florissante économie turque !

Evidemment, près de 7 % de croissance économique prévue pour 2010, soit le taux le plus élevé dans le monde après celui de la Chine, ça fait rêver plus d’un entrepreneur européen et notamment le Medef qui a envoyé une délégation rencontrer des membres du gouvernement à Ankara et la communauté d’affaires à Istanbul. L’objectif était clairement affiché : “nous souhaitons que nos entreprises soient de plus en plus présentes ici”. Rappelons que la France est déjà le deuxième investisseur étranger en Turquie et le second client de ce pays.

 

Dans son allocution, M. Jean Lemierre, à la tête du groupe France-Turquie pour le Medef International et par ailleurs ancien dirigeant de la BERD (Banque Européenne de Reconstruction et de Développement), a longuement évoqué les éléments de la confiance des entreprises françaises dans le marché turc : la solidité du secteur financier grâce aux profondes réformes récemment entreprises, l’importance de la demande domestique, véritable locomotive pour l’économie, et la qualité du dialogue avec Ankara et les organisations patronales.

<img839|center>

"La coopération économique entre les deux pays est une clef pour une meilleure compréhension mutuelle à tout niveau " a t-il souligné, précisant qu’il était légitime que les flux s’équilibrent et par conséquent qu'il fallait aussi favoriser l’investissement turc en France. C’est d’ailleurs la mission de Mme Géraldine Philippi, qui vient de prendre la direction de l’agence Invest in France, nouvellement implantée à Istanbul. Dans la conférence de presse qui a suivi, Jean Lemierre a clairement indiqué aux journalistes que les discussions avec Ankara avaient été très satisfaisantes et “assez précises dans les domaines de l’énergie et des transports”.

<img840|center>

Entourant Mme Boyner, M. Bernard Emié, ambassadeur de France et Turquie (à gauche) et M. Lemierre, président du groupe France Turquie au Medef, assis au côté du président de la CCFT , Olivier Guillaume.

Le modèle économique qui convient à la Turquie est le modèle européenC’est ainsi que Mme Umit Boyner, invitée d’honneur, a conclu son intervention centrée sur les raisons de la forte reprise économique en Turquie et sur les efforts à poursuivre. Parmi ceux-ci : l’amélioration du financement des petites et moyennes entreprises turques, notamment dans le secteur agroalimentaire, la fluidification du marché du travail (une forte croissance ne signifie malheureusement pas le plein emploi en Turquie !) et la réduction de l’économie souterraine. L’adhésion à l’Europe a bien évidemment été évoquée, pour préciser qu’elle est surtout une formidable opportunité pour la modernisation de la Turquie.

 

 Source : Brigitte di Benedetto (www.lepetitjournal.com Istanbul) 
Lundi 27 septembre 2010
 

Vous souhaitez vous implanter dans ce pays ?
Faites nous part de votre projet !

Nous contacter
Fermer

Salons, rencontres, conférences...

Ne manquez pas les prochains événements en France ou à l'étranger ! En savoir plus